Atmen souhaite sensibiliser divers publics à la danse contemporaine au travers de rencontres corporelles, liées ou non aux matières chorégraphiques des spectacles. C’est la continuité d’un travail de transmission que mène la compagnie, par le biais de nombreuses actions en lien avec les matières chorégraphiques, pour créer un dialogue à la fois sur les ressorts théoriques des spectacles, mais également un dialogue corporel, souvent avec des corps qui ne sont pas formatés par l’exercice de la danse. La compagnie a par exemple mené un travail de transmission autour de différents projets: Cadavre exquis Crème anglaise, qui est un projet inclusif sur un quartier d’une ville avec ses habitants. Rose is a Rose est un cycle d’ateliers menés avec des lycéens sur le thème de la construction genrée de notre imaginaire collectif, au travers de la mythologie jusque dans nos postures de corps. Objets de rencontre est une expérience menée sur le long cours avec des personnes autistes, permettant un rapprochement et une réappropriation du corps par le mouvement dansé.

Les ateliers sont en lien étroit avec la recherche artistique de la compagnie et s’inscrivent dans les thématiques des spectacles en cours.

03_12_2014165_previewweb2

Amateurs

Cadavre exquis, crème anglaise

Projet participatif intergénérationnel de danse contemporaine à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville.
En lien avec ses recherches artistiques, la compagnie propose à des amateurs de tous horizons de participer à la création d’une performance autour de la thématique du mouvement et de l’architecture. Il s’agit d’expérimenter le lien étroit existant entre danse et espace. Ce projet s’adresse à tous.
En savoir plus .

Milieux scolaires

IMG_0379_preview

La compagnie intervient dans des maternelles, des collèges (« Art pour grandir »), des lycées (dispositif jeunes pour l’égalité) et propose aux élèves de partager et de participer au processus créatif d’une compagnie.

 

la compagnie a initié, avec deux classes du lycée Saint-Hilaire d’Etampes un cycle d’ateliers, imaginé dans la lignée du spectacle Qui a peur du Rose ?, afin de rendre poreuse cette réflexion sur la féminité à une génération fortement interpellée par ces thématiques. Ce dialogue passe par la transmission d’états de corps, tentant de déconstruire les postures étiquetées féminines ou masculines, attitudes genrées incorporées et contraintes, mais également leur mises en perspective historiques, sociologiques, symboliques.

Milieux de soins

La compagnie intervient en milieu de soins : hôpital de jour, foyer.

Depuis trois ans la compagnie Atmen mène un atelier avec des autistes jeunes adultes du MAS Isa 13 (établissement du dispositif médico-social de l’Association de Santé Mentale) et le Musée Mac Val.

Il s’agit d’être à l’écoute de soi, de ses sensations, de se rencontrer, de rencontre l’autre, de rencontrer son environnement. Dans le cadre de cet atelier, nous travaillerons avec des objets de toutes formes et de toutes matières (formes molles, dures, rugueuses, anguleuses etc.). L’objet sera ici prétexte à la rencontre. 

L’objet crée le lien et instaure un espace ludique. Il nous permettra d’être à l’écoute de ses sensations et de les exprimer ensuite à travers le mouvement.

img_3977_preview-e1528899579441.jpeg